Media Planet #21: les affiches de campagne, Twitter et la TV à péage

Républicains: ça l’affiche bien!

Bruno Lemaire en super héros soviétique, Nathalie Kosciusko-Morizet illuminée par la grâce divine, François Fillon en bras de chemises, Sarkozy en Président…  Les candidats à la primaire républicaine ont dévoilé leur affiche de campagne.

C’est Alain Juppé qui remporte la palme de la moquerie avec son affiche « posthume » diffusée pour la Toussaint. Plus sinistre, tu meurs!

A quoi sert une affiche de campagne? On peut effectivement se le demander. Et pourtant, ça reste un exercice incontournable où il ne faut pas trop innover, juste se contenter de respecter quelques codes, même si ça ne fait pas avancer la communication. Juppé en candidat sinistre, donc sérieux, ça peut marcher. Un président sérieux après un président normal, c’est peut être ce que les Français attendent, finalement.

Twitter racheté par ses fans?

Et si Twitter était racheté par ses utilisateurs? Selon Les Echos, c’est ce que propose de nombreux fans regroupés dans le mouvement #WeAreTwitter, après que Salesforce ait renoncé à acquérir Twitter, comme il en avait l’intention…

Twitter racheté par ses fans, c’est une bonne idée à l’heure du crowd funding, sachant que le réseau social vaut désormais en bourse environ 15 milliards de dollars. Faites le compte: avec un peu plus de 300 millions d’utilisateurs actifs par mois, cela  fait, si tout le monde participe, 50 euros à débourser par utilisateur. Pas sûr que ce soit une si bonne idée, finalement. A moins d’emprunter aux banques!

Le modèle de la télévision à péage remis en cause

C’est Nielsen qui l’affirme: ESPN, la chaîne américaine à péage spécialisée dans le sport, a perdu plus de 600 000 abonnés en un mois. Soit deux fois plus que sur les mois précédents, au point que les observateurs s’interrogent – même si ESPN contestent ces chiffres – sur ce modèle de télévision à péage.

Car si les abonnés désertent, où trouver l’argent pour investir dans les événements? Et moins d’événements, c’est aussi moins d’abonnés. Un effet de ciseau qui concerne aussi un groupe comme Canal +. Or, si les chaînes n’ont plus les moyens d’investir, qui le fera? Peut-être les marques. Prenez Red Bull, par exemple, qui développe énormément de contenus. La marque se passe assez bien des médias pour les diffuser. On ne devrait donc pas tarder à voir de grandes marques – comme Nike ou Coca Cola – se positionner pour acheter les droits d’événements sportifs planétaires. Et les diffuser eux-mêmes, sans passer par les médias classiques.

Chaque semaine dans Media Planet, l’actualité des médias et de la communication décryptée en vidéo par François Kermoal, fondateur de Steve & Cie. En partenariat avec l’agence média 146 & Cie. N’hésitez-pas à vous abonner pour être certain de ne pas manquer un numéro…